Ouvrir un gîte de groupe - Séjour de vacances à la ferme en famille et avec animaux

Ouvrir un gîte de groupe

Les gîtes de groupe et gîtes d’étape

Préambule

Cette fiche technique a pour objectif de vous donner les grandes lignes de la réglementation en vigueur pour votre prestation de gîte de groupe ou de gîte d’étape.

Attention, l’interprétation et l’application des textes de loi peuvent être différentes selon les régions. N’hésitez pas à contacter le service compétent et à demander un rescrit en cas de doute.

Cette fiche n’a aucune valeur juridique et ne contient pas les critères de labellisation Accueil Paysan. Pour en savoir plus, référerez–vous à nos cahiers des charges.

Définition juridique

Il n’existe pas de définition juridique et réglementaire aux gîtes d’étape et aux gîtes de groupe, il s’agit plutôt d’une définition d’usage commercial.

Les gîtes d’étape ou de séjour sont des gîtes (voir fiche « gîte rural) de grande capacité équipés pour accueillir des groupes constitués ou non pour une durée limitée.

Les gîtes d’étape sont en principe situés sur un sentier de randonnée reconnu (GR, FFRP…), ou à proximité immédiate. Ils privilégient l’accueil à la nuitée de randonneurs, cyclotouristes et cavaliers.

Les gîtes de groupe permettent d’accueillir des groupes importants (12 à 50 personnes) pour un weekend, une semaine ou plus.

A la différence des gîtes ruraux, par définition privatifs, ces formes d’hébergement portent une dimension collective dans l’usage.

Déclarations d’ouverture

C’est le Maire qui donne l’autorisation d’ouverture, et qui convoque pour cela la commission de sécurité.

Dans le cas où l’établissement devra respecter des règles spécifiques concernant la sécurité incendie (ERP), il est fortement conseillé de prendre contact avec la commission de sécurité (via la Mairie) dés la conception des plans.

Formation / agrément / licence

Dés lors qu’on ne sert pas de repas et d’alcool, aucune formation ou agrément spécifique n’est exigée. Si des repas sont proposés (avec de l’alcool), un permis d’exploiter est obligatoire.

Sécurité et accessibilité

Comme tout établissement amené à recevoir du public, les gîtes sont en principe soumis une réglementation spécifique ayant pour objet la protection contre les risques d’incendie et de panique. C’est très souvent le cas dans les gîtes de groupe et les gîtes d’étape.

La réglementation qui s’applique est celle des ERP de 4ème et 5ème catégorie (voir fiche technique ERP).

Les gîtes ayant une capacité supérieure à 15 personnes sont tenus au principe de l’accessibilité des personnes handicapées, même si la loi reste ambiguë sur ce point.

Hygiène

Il n’existe aucune disposition légale spécifique concernant les règles d’hygiène dans les gîtes. Le ménage doit être fait régulièrement pour assurer aux locataires un logement propre.

Urbanisme

La construction ou la réhabilitation d’un gîte implique le respect des règles d’urbanisme, comme c’est le cas dans les constructions ou modifications de tout bien immeuble. Il faut contacter la Mairie de sa commune pour savoir si le lieu est constructible (présence d’un POS ou d’un PLU)

Assurance

Il est obligatoire de déclarer son activité de location de meublé à son assureur et d’être couvert pour les risques encourus.

Règles commerciales

Un « état descriptif » conforme à un modèle réglementaire est obligatoire.

Il est conseillé d’établir des contrats de location indiquant notamment la durée de la location, les conditions d’utilisation des lieux, le montant du loyer, le montant de la réservation (arrhes, acomptes et conditions d’annulation) et les conditions d’assurance du locataire.

Le contrat est libre, mais ne doit toutefois pas faire apparaître de clauses abusives.

Il est par ailleurs fortement conseillé d’établir un état des lieux contradictoire d’entrée et de sortie.

Les tarifs doivent être clairement affichés à l’extérieur du bâtiment.

Statut et Fiscalité

Toute création d’activité ou de prestation à caractère économique doit être accompagnée d’une réflexion rigoureuse sur le choix du statut juridique, fiscal et social.

Toute activité doit être déclarée fiscalement, et donc être enregistrée au Centre de Formalité des Entreprises compétent (CFE, situé dans les chambres consulaires ou au Centre des Impôts)

Les activités économiques sont par nature soumises à l’imposition sur les revenus (soit BIC, BNC et /ou BA), ou à l’impôt sur les société (IS) suivant les cas.

Vous trouverez ici quelques clés de compréhension qui témoignent des cas les plus fréquemment rencontrés.

La nature juridique des bénéfices d’un gîte relève des bénéfices commerciaux (Dans la majorité des cas, déclaration en BIC. Les entreprises agricoles pourront éventuellement déclarer leur revenu issu de la table d’hôte en BA).

Les micro-entreprises bénéficient d’un abattement fiscal de 71% si le gîte est classé, et de 50% dans les autres cas.

  • Les activités de location de gîte sont en général exonérées de la CET (Contribution Economique territoriale, ex-Taxe professionnelle) mais doivent s’acquitter en lieu et place de la taxe d’habitation. Certaines collectivités ont supprimé l’exonération de la CET, les loueurs dans ces collectivités doivent alors s’acquitter de la Taxe d’habitation.

  • TVA : En principe, la TVA ne s’applique pas pour la fourniture de logement sans prestation para-hôtelière. La TVA s’appliquera si vous proposez au moins 3 des 4 prestations suivantes : le petit déjeuner, le nettoyage des locaux effectué en cours de séjour, la fourniture de linge de maison, la réception, même non personnalisée, de la clientèle,

  • Taxe de séjour : suivant le lieu, une taxe de séjour peut avoir été mise en place par la commune. Cette taxe (comprise en 0,20 et 1,50 euros par personne et par nuitée) est payée au propriétaire qui la reverse à sa mairie.

Interlocuteurs

Mairie, Commission de Sécurité

Bibliographie

Varennes, F. (2012). Statuts des loueurs de meublés de tourisme : obligations juridiques, fiscales, sociales. Ed. IpsoFacto, 82p.

http://pro.ardeche-guide.com/pages/fr/259/gites-d-etapel-ardeche-projet-creation-conseil-aides-financieres-taux-d-occupation-statistiques-normes-classement-labels.html

Accueil Paysan, Quésaco ?

Passez vos vacances à la campagne !

Vos hôtes Accueil Paysan vous accueillent dans leurs maisons, à leurs tables, en auberge, en chambre, en gîte ou en relais, en milieu rural. En région Occitanie Pyrénées Méditerranée, pour se loger, se restaurer, s’évader et, découvrir des produits locaux du sud de la...

lire plus

Accueil Paysan, Quésaco ?

Tout d’abord, partir à la rencontre d’ Accueil Paysan, c’est aller à la recherche de lieux apaisants, chaleureux, pour des séjours en famille, entre amis ou seul, grâce à une pratique de l’accueil convivial et solidaire. Aussi, vous séjournerez chez des paysans ou des...

lire plus

La SCIC Maison Paysanne de l’Aude débarque !

La Maison Paysanne de l'Aude, du statut associatif vers une SCIC début décembre 2018 ! Des idées et des projets pour le développement de l’agriculture paysanne audoise Valeurs et objectifs de la SCIC Maison Paysanne de l’Aude La future SCIC Maison...

lire plus

Découvrir nos évènements, actualités, formations et autres en Occitanie …

Journal d’Accueil Paysan Occitanie n°36

Journal d’Accueil Paysan Occitanie n°36   L'actualité déPaysante du réseau d'Accueil Paysan Occitanie ! Retrouvez le journal dans son intégralité sur ce lien ou sur l'aperçu de la première page. Rappel de l’édito de la FNAP de mars-avril Nous vous avions alerté...

lire plus